Le 4 juillet 2023

L'Assemblée générale annuelle a eu lieu en visio. Le bureau a été reconduit.

Le 27 juin 2022

Assemblée générale annuelle. Compte-rendu à suivre...

Le 16 juin 2022

Pot annuel du CLAP en présence de 25 membres. 

Le 31 mars 2022

L'émission "Parole à l'oeuvre"  de PROFESSION CULTURE reçoit Nathalie iund. A voir ici

Le 25 mars 2021

Mise en ligne d'un article intitulé "Attaché de presse, le lien essentiel entre les films et les journalistes" sur le site du CNC, par Thierry Chèze avec propos de Laurence Granec et Viviana Andriani. A lire ici

Le 24 février 2021
L'émission de BOXOFFICE PRO reçoit Laurence Granec. A voir ici

Le 26 janvier 2021
Reprise de notre tribune dans LE FILM FRANCAIS. A lire ici...

Le 26 janvier 2021 : notre tribune.

Il y a beaucoup de clichés autour du métier d’attaché de presse : intrigant qui s’immisce dans les lignes éditoriales des journaux, tutoyeur de stars au carnet d’adresses plus épais que le bottin. Bien sûr, un bon attaché de presse prononce des incantations vaudou pour que tel film soit vu plutôt par tel rédacteur de ce journal influent plutôt que par tel autre, qui a détesté tous les films de ce réalisateur ; il met des cierges pour que cette autre rédaction, parfois un peu lente à la détente, vienne voir ce film un minimum décent d’heures avant sa sortie. Quand les incantations sont inefficaces, il prend son téléphone.

C’est un peu plus compliqué que ça : l’attaché de presse possède une réelle expertise, acquise en travaillant dur. Une connaissance la plus exhaustive possible des médias. Une vision du marché qui lui permet de positionner au mieux, en accord avec le distributeur, son client, le film dont il a la charge. Une énergie costaude dans un contexte compliqué : crise de la presse, diminution des pages culture, concurrence accrue des séries, des plateformes, des mille et un avatars de la société du divertissement. Derrière le folklore, le boulot. L’attaché de presse a aussi appris à devenir technophile : il vérifie parfois que ce lien vidéo, réclamé à grands cris par tel rédacteur, a bien été regardé jusqu’au bout…

A l’arrivée, la sortie sera un succès ou échec mais l’attaché de presse aura participé à ce que le film soit identifié, comme la révélation d’un cinéaste débutant, la confirmation d’un acteur majeur, ou la vision singulière d’un auteur sur un sujet de société, etc. Cette image donnée au film est une plus-value qu’auront créée, aux côtés de l’attaché de presse, des professionnels soigneusement choisis par le distributeur : notamment nos camarades des agences de communication, qui s’exprimaient dans ces pages la semaine dernière, et que nous saluons.
Cette plus-value est difficilement quantifiable, mais elle aide à transformer un film inconnu en œuvre, prête à s’inscrire dans le temps. Et de fait, cette « aura » l’accompagnera lors de ses nombreuses aventures ultérieures : sortie vod/dvd, multiples diffusions télé, etc. Regardez, par comparaison, ces films inédits qui débarquent sur les plateformes, étrangères ou françaises et qui ne vous disent absolument rien. Il faut aller les identifier en allant presto fouiller imdb ou allociné.

Depuis le début de la pandémie, nous, attachés de presse indépendants, nous sommes constitués en association, le CLAP. Nous sommes des femmes et des hommes qui travaillons seuls ou en toute petite équipe. La fermeture des salles a eu un impact instantané sur notre travail : sans mission, nous voilà sans rémunération. Nous avons expliqué notre fragilité et notre spécificité : le CNC (et plus largement la profession, merci à Solidarité Cinéma), nous a entendus et nous a intégrés au secteur S1, au même titre que les distributeurs, nous permettant de postuler au Fonds de solidarité, que nous avons touché en fonction de nos revenus. De ce combat, de cette reconnaissance, nous sommes fiers.

Nous tenons, tant bien que mal. Certains moins bien que d’autres en fonction des revenus passés, des charges incompressibles, etc. Nous attendons, comme l’ensemble de la profession, la réouverture des salles, et partageons l’incompréhension collective, puisque ces lieux nous semblent sûrs ; sans pour autant minorer le danger de la pandémie et sans oublier ceux qui en ont souffert dans leur chair. Mais nous savons aussi que tout ne sera pas réglé aussitôt. Une fois les cinémas rouverts (au printemps ?), une fois la pandémie contrôlée (à l’été ?), nous sommes certains que les spectateurs retourneront en salles – comme ils l’ont fait entre juin et novembre derniers. Mais notre vie professionnelle ne reprendra pas comme avant : le nombre important de films à sortir comme le décalage, probable, du Festival de Cannes vont bouleverser le calendrier des sorties pendant toute l’année 2021. Certains d’entre nous retravaillerons vite, d’autres pas. Pour ces derniers, et c’est l’appel solennel que nous lançons aujourd’hui au Gouvernement et au CNC, il faut que les aides soient maintenues tout au long de 2021. Sans quoi la sanction sera automatique et cruelle : une sélection aléatoire de ceux qui peuvent continuer et de ceux qui sortent du jeu. Nous nous battrons contre cela.

Nous pensons déjà au monde d’après. Une fois l’activité normalisée, l’aventure du CLAP, une belle histoire de solidarité collective, va continuer : autour de discussions fécondes et animées sur notre métier, autour d’une réflexion permanente sur un secteur en mutation, le cinéma. Nous savons que les journalistes cinéma sont de plus en plus précarisés, nous savons que les distributeurs prennent des risques dans un contexte anxiogène et mouvant. Nous espérons travailler mieux, ensemble, au service d’une passion commune. Et comme nous ne sommes pas plus incultes qu’un fonctionnaire du Ministère de la Culture prompt à traquer la citation, nous empruntons nous aussi notre conclusion à Pablo Neruda, pour nous adresser à ceux qui nous ont lu jusqu’au bout, à ceux qui nous emploient, à ceux qui nous soutiennent : « un seul mot, usé, mais qui brille comme une vieille pièce de monnaie : merci ! »

Le bureau du CLAP (Cercle Libre des Attaché(e)s de Presse)
Viviana Andriani – Laurence Granec - Chloé Lorenzi
Myriam Bruguière - Vanessa Fröchen - Nathalie Iund - Dany de Seille

Les adhérents
Florence Alexandre /Tony Arnoux / Sophie Bataille / Stanislas Baudry /Rachel Bouillon / Isabelle Buron / Michel Burstein / Géraldine Cance / Jean-Charles Canu / Agnès Chabot / Jérémie Charrier / Sandra Cornevaux / Marie-Christine Damiens / Aurélie Dard /Monica Donati Karine Durance / Alexandra Faussier / Jean-Marc Feytout /Axel Foy / Fanny Garancher Catherine Giraud / Cilia Gonzales / Audrey Grimaud / Hassan Guerrar / Olivier Guigues / Matilde Incerti / Vanessa Jerrom / Jérôme Jouneaux / Anne-Lise Kontz / Séverine Lajarrige / Cédric Landemaine / Etienne Lerbret / Gilles Lyon-Caen / Celia Mahistre / Grégory Malheiro / Olivia Malka / Annie Maurette / Laurette Monconduit / Magali Montet / Florence Narozny / Delphine Olivier / Thomas Percy / Marie Queysanne / Matthieu Rey / Stéphane Ribola / Leslie Ricci / André-Paul Ricci / Isabelle Sauvanon / Robert Schlockoff / Ophélie Surelle / Zeina Toutounji / Emmanuel Vernières / Thierry Videau / Jean-Pierre Vincent /Claire Viroulaud / Claire Vorger

Le 27 décembre 2020 : Eva Simonet nous a quittés.
Attachée de presse pour MK2 ou auprès de son frère, Jacques Perrin, dont elle a suivit tous les derniers succès, Eva Simonet fut une actrice incontournable de notre profession. Parmi les cinéastes qu’elle a accompagnés, on compte ainsi Claude Chabrol, avec qui elle travailla pendant plus de vingt ans, et son propre fils, Christophe Barratier, notamment pour son plus grand succès, Les Choristes. 
Eva Simonet fut une professionnelle exemplaire qui eut l’opportunité d’exercer ses talents à une grande époque du cinéma d’auteur et de la presse cinéma. Le CLAP adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Le 15 décembre 2020 : le CLAP rejoint la manifestation contre la fermeture prolongée des lieux de culture.
Face à la prolongation de la fermeture des salles et des lieux culturels décidée par le gouvernement, le monde de la culture et du spectacle a prévu de se mobiliser mardi 15 décembre en criant sa colère lors d'une vingtaine de manifestations à Paris et partout en France.

Communiqué de presse du 11 décembre 2020

Le CLAP (Le Cercle Libre des Attachés de Presse de cinéma) tient à exprimer son désarroi et son incompréhension devant la décision de laisser encore fermées les salles de cinéma au-delà du 15 décembre et jusqu’à une date indéterminée, alors que les magasins sont ouverts et ne désemplissent pas. 

Nous sommes entièrement solidaires des distributeurs, exploitants et professionnels du cinéma qui soulignent à quel point les salles sont des lieux sûrs, où ont été mises en œuvre, avec civisme, les mesures de précaution sanitaires recommandées.

Nous sommes également stupéfaits du caractère illisible de la communication gouvernementale : quand a été annoncée la réouverture des salles le 15 décembre, on allait jusqu’à prévoir qu’une séance se terminant à 21h serait possible, le ticket faisant foi pour rentrer pendant le couvre-feu. A quoi servait ce niveau de précision pour tout balayer quelques semaines plus tard ? 

Il est clair également que la décision prise hier l’a été sans aucune concertation avec les professionnels, sans même l’élémentaire courtoisie d’une annonce quelques heures plus tôt. Cela montre bien le peu de cas que fait ce gouvernement du cinéma et de la culture en général.

Nous faisons partie des professionnels qui ont préparé la réouverture des salles du 15 décembre. Nous avons élaboré à nouveau des stratégies de communication pour des films qui avaient été déjà décalés ou sur le point de ressortir, nous avons organisé à nouveau des projections de presse et des interviews, pour les annuler aujourd’hui. Nous sommes à nouveau brutalement mis à l’arrêt, avec les conséquences économiques et psychologiques que cela entraîne. 

Nous savons que l’année 2021 sera aussi cruelle pour nous que l’a été 2020. A fortiori pour ceux de nos adhérents qui, en tant qu’indépendants, font partie des catégories professionnelles les moins protégées. Il n’y aura pas de retour à la normale avant longtemps, et il ne se fera pas, hélas, sans casse économique et mentale. Nous avons une pensée pour nos collègues du spectacle vivant, confrontés à la même situation.

Nous comptons sur la responsabilité nos autorités de tutelle et à la solidarité de la profession. 

D’ici là, nous passerons de tristes fêtes sans le plaisir partagé du cinéma en salles.

Le 18 octobre 2020 : Céline Petit nous a quittés.
Céline Petit était une attachée de presse de cinéma reconnue et appréciée dans le métier pour avoir défendu, au sein de l’agence Le Public Système Cinéma, les films de grands auteurs tels que Nicolas Winding Refn, Park Chan-wook, Hideo Nakata, Fatih Akin, Bong Joon-ho, Brillante Mendoza. Céline était une battante, fière de son métier. Nous pensons à sa famille, ses proches et à ses collègues. Elle va nous manquer.

Le 26 août
Nouvel article dans LE FILM FRANCAIS : "Les attachés de presse de cinéma tirent de nouveau la sonnette d'alarme sur leur situation."

Communiqué de presse du 24 août 2020

Le Clap (Cercle Libre des Attaché(e)s de Presse de Cinéma) tient à remercier vivement l’ensemble des professionnels (producteurs, distributeurs, banquiers, etc.) qui, à travers le Fonds de Soutien Solidarité Cinéma ont choisi d’aider financièrement les différents métiers du secteur, les plus touchés par la crise sanitaire et les moins protégés par les mesures gouvernementales. Nous savons que plusieurs de nos adhérent(e)s ont bénéficié de cette aide précieuse.

Hélas, la crise sanitaire n’est pas finie, et son impact sur le secteur cinéma risque d’être durable, voire de modifier les comportements des spectateurs. C’est pour cela qu’au-delà de cette généreuse bouffée d’oxygène, il nous paraît nécessaire de tirer à nouveau la sonnette d’alarme : les attaché(e)s de presse sont majoritairement des travailleurs indépendants, qui ne peuvent prétendre au chômage partiel. Leurs frais fixes n’ont pas baissé, le simple report d’un certain nombre de cotisations (santé, retraite, etc.) s’avère un mal pour un bien : il va falloir solder sur les derniers mois de l’année ce qui est généralement étalé sur un an.

Nous attendons des pouvoirs publics et notamment du Centre National du Cinéma, l’organisme de tutelle du secteur, que notre situation soit enfin sérieusement examinée et que des réponses concrètes et justes nous soient données. Pour que l’effort de solidarité de certains professionnels ne soit pas un coup d’épée dans l’eau.

Le 7 juillet 2020
Mise en ligne d'un article sur le site internet du SYNDICAT DE LA CRITIQUE DE CINEMA par Valérie Ganne avec propos de Laurence Granec et Viviana Andriani. A lire ici...

Le 12 juin 2020
Pleine page dans ECRAN TOTAL par Rodolphe Casso avec interview de Marie Queysanne et Chloé Lorenzi.

Le 2 juin 2020
Parution d'un article intitulé "Liaisons invisibles : les attachés de presse au bord du gouffre." dans LES CAHIERS DU CINEMA par Charlotte Garson.

Le 30 mai 2020
Mise en ligne d'un article : "Les attachés de presse de cinéma, un métier de l'ombre en crise." sur KONBINI.COM par Lucile Bion avec propos d'Ophélie Surelle, Célia Mahistre etCatherine Giraud. A lire ici...

Le 20 mai 2020
Parution d'un article sur les attachés de presse indépendants dans POLITIS par Christophe Kantcheff avec interview de Laurence Granec et Viviana Andriani. A lire ici...

Le 19 mai 2020
Parution d'un article sur "les artisans du spectacle et du cinéma en quête de visibilité" dans LIBERATION par Anne-Laure Pineau avec propos de Laurence Granec et Chloé Lorenzi . A lire ici...

Le 19 mai 2020
Mise en ligne d'un article sur TELERAMA.FR par Mathilde Blottière avec interview de Laurence Granec, Chloé Lorenzi et Marie Queyzanne. A lire ici...

Le 15 mai 2020
Mise en ligne d'un article sur LE FIGARO.FR par Etienne Sorin : "Avec le CLAP, les attaché(e)s de presse donnent de la voix." A lire ici...

Le 15 mai 2020
Mathilde Serrell parle du CLAP sur FRANCE CULTURE. A écouter ici...

Le 15 mai 2020

Mise en ligne d'un article titré "French film publicists unite to create association as lockdown bites" dans SCREEN INTERNATIONAL par Melanie Goodfellow. A lire ici...

Le 15 mai 2020
La presse italienne parle du CLAP et de la situation des attaché.e.s de presse cinéma en France, dans IL MANIFESTO par Cristina Piccino.  Alire ici...

Le 13 mai 2020
Mise en ligne d'un article titré "Très fragilisés par la crise, les attachés de presse de cinéma créent l'association CLAP" sur ALLOCINE.COM Alire ici...

Le 13 mai 2020
Mise en ligne d'un article titré "En souffrance, les attachés de presse passent de l'ombre à la lumière en un CLAP sur PROFESSION-AUDIOVISUEL.COM par Pierre Gelin-Monastier avec propos de Viviana Andiani. Alire ici...

Le 13 mai 2020
Dossier "Comment sauver la culture" dans LES INROCKUPTIBLES par Bruno Deruisseau avec propos de Viviana Andriani et Chloé Lorenzi.

Le 12 mai 2020
Mise en ligne d'un article sur LEMONDE.FR par Clarisse Fabre : "Les attachés de presse de cinéma sortent de l'ombre et créent l'association CLAP". Avec propos de Laurence Granec. A lire ici...

Le 8 mai 2020
Mise en ligne d'un article sur FRANCETV.INFO par Thierry Fiorile avec propos de Marie Queysanne. A lire ici...

Le 5 mai 2020
Débat sur l'état d'urgence dans la culture et le cinéma dans LE TELEPHONE SONNE (France Inter) par Pierre Weill, avec interview de Marie Queysanne. Ecouter l'émission...

Le 4 mai 2020
Entretien avec Laurence Granec, coprésidente du CLAP Cinéma, dans SATELLIFAX, par Florence Leroy.

Le 25 avril 2020
Mise en ligne d'un article sur JOURNALZIBELINE.FR, signé Suzanne Canessa : "Confinement, déconfinement : les professionelles du cinéma font part de leurs inquiétudes" avec propos d'Anne-Lise Kontz et Robert Schlockoff. A lire ici...

Le 21 avril 2020
Mise en ligne d'un article sur FICHESDUCINEMA.COM avec Laurence Granec, coprésidente du CLAP Cinéma. A lire ici...

Le 18 avril 2020
Mise en ligne d'un article sur FRENCHMANIA.FR, signé Franck Finance-Madureira avec interview de Chloé Lorenzi (Makna Presse). A lire ici...

Le 17 avril 2020
Mise en ligne d'un article sur PREMIERE.FR, signé Thomas Baurez : "Les attaché.es de presse donnent de la voix." A lire ici...

Le 3 avril 2020
Parution du premier article sur le CLAP dans LE FILM FRANCAIS, par François-Pier Pélinard Lambert.

Le 24 mars 2020
Premier courrier officiel envoyé au président du Centre National du Cinéma et de l'image animée. Le CLAP cinéma annonce sa création et souhaite attirer l'attention du CNC sur la situation très préoccupante des attaché.es de presse de cinéma.